Comment protéger les arbres fruitiers du gel ?

Photo Comment protéger les arbres fruitiers du gel ?

Le gel est responsable des baisses de rendement de certaines productions en France. Comment protéger les arbres fruitiers contre ses effets ?

Les deux méthodes de protection contre les gels

Méthodes directes
La méthode directe consiste à prendre les mesures préventives avant la saison du gel. Elle consiste à réaliser 3 tâches :

  • Couvrir les plantes et les arbres de voile de protection
  • Créer un nuage de fumée autour de l'arbre. Les brouillards limitent la perte de chaleur du sol par rayonnement. Les pratiques les plus répandues consistent à créer des fumigènes et faire vaporiser de l'eau en fines gouttelettes autour de l'arbre.
  • Chauffer : à l'aide d'un radiateur, il faut faire chauffer l'air en contact avec la culture.

Méthodes indirectes
Les méthodes indirectes ou passives interviennent bien avant la période hivernale. Elles consistent notamment à :

  • Déboiser : l'éclaircissage des espaces boisés permet de réduire le risque de gel
  • Choisir un terrain où la période sans gel est la plus longue. Éviter les creux, les fonds de vallon, etc.
  • Mettre en œuvre des pratiques géologiques raisonnées. Puisque les sols meubles (sableux) sont plus froids à la surface que les sols compactés, il faut éviter de retourner la terre quand celle-ci est gelée.

Les végétaux sensibles aux gels

Les fruits
Certains arbres fruitiers sont frileux et meurent à cause du froid. Ce sont notamment :

  • Le citronnier : en hiver, il vaut mieux rentrer le citronnier en pot en serre ou aux vérandas au risque de perdre la plantation.
  • Le figuier : malgré l'existence des variétés rustiques, la plupart des figuiers ne résistent pas au froid.
  • Grenadier : même si certaines espèces survivent jusqu'à -10 °C, le grenadier reste très sensible au gel.
  • Oranger : l'oranger se cultive idéalement en pot. Ainsi, on peut le rentrer en hiver.

Les légumes
Le froid est un excellent conservateur, mais il peut détruire certains légumes dont :

  • La carotte : hypersensible au froid, la carotte peut mourir dans le gel. Ainsi, il faut rentrer les racines en cave à la fin de l'automne.
  • Le poireau : le froid peut dessécher le poireau. Ainsi, à la fin de l'automne, il faut arracher les plantes et les mettre en rangs serrés dans une jauge avec de la paille.
  • L'artichaut : extrêmement frileux, l'artichaut doit être paillé en hiver. Certaines pratiques consistent à lier les feuilles, puis à butter la souche en automne.

Les plantes qui résistent au froid

Les fruits les plus résistants
La plupart des fruits cultivés en France résistent au froid. C'est le cas des pruniers qui survivent à -25 °C. Les pommiers et les poiriers sont également très rustiques. Toutefois, il faut faire attention, car si le gel ne tue pas l'arbre, il élimine les fleurs et empêche la fructification. Ainsi, en cas de floraison tardive, il faut couvrir la plante de voile protectrice. Si l'arbre est planté en pot, il vaut mieux le rentrer.

Les légumes les plus résistants
Certains légumes supportent bien le gel, quelle que soit son intensité. Ce sont notamment le navet blanc, le panais et l'igname de Chine. Les légumes à feuilles épaisses comme le chou de Milan possèdent aussi cette caractéristique. Certaines variétés de laitues peuvent aussi être conservées dans le potager en hiver : la laitue frisée de Beauregard, la doucette et la mâche verte d'Étampe en l'occurrence.