Comment protéger vos roses du froid ?

Photo Comment protéger vos roses du froid ?

Il existe différentes variétés de rosiers et en majorité, il s'agit d'arbustes qui supportent facilement le froid. Il existe toutefois certaines variétés qui ne le supportent pas. C'est le cas par exemple des rosiers de chine, les rosiers thé et les rosiers hybrides de thé. Les rosiers grimpants font aussi partie des rosiers à protéger du froid. En général, la manière de prendre soin des rosiers diffère d'une région à une autre en fonction du climat et de la température ambiante. Il existe tout de même une manière universelle de les protéger, quelle que soit la région.

Commencer par rendre les rosiers résistants à la fraicheur

En général, selon la variété du rosier, il peut être plus ou moins résistant à la fraicheur. Il y a néanmoins certaines précautions que vous pouvez prendre pour les rendre beaucoup plus résistants.

Commencez déjà par arrêter de donner à la plante de l'engrais azoté à partir de mi-juillet. En effet, l'engrais favorise la croissance de jeunes rameaux. En stoppant donc cet apport, vous permettez à ces jeunes pousses de ne pas souffrir des affres de la fraîcheur de l'hiver.

Faites ainsi dès mi-septembre. Cessez également de couper les fleurs fanées ainsi vous permettrez aux jeunes pousses, de croitre facilement.

Tailler légèrement les rosiers

C'est souvent à partir de novembre que la fraicheur commence à se faire ressentir. Il est donc important, pour pouvoir protéger les roses du froid, de les tailler légèrement. Notamment les rosiers pleureurs, les rosiers tiges ou les rosiers qui sont cultivés en pot.

Pour ce faire, taillez un tiers des branches et uniquement sur les rosiers adultes de 3 ans au minimum. Supprimez également les branches trop grêles ou mortes. En les taillant, vous évitez ainsi aux branches de se casser sous le poids de la neige.

Bien protéger le point de greffe

Le point de greffe est le plus sensible du rosier. Il s'agit de l'endroit où les branches du rosier démarrent. C'est la zone à protéger le plus, car il est beaucoup plus sensible que la partie aérienne.

Pour protéger cette partie, commencez par vous assurer que le point de greffe est bien enterré. Si ce n'est pas le cas, ramassez de la terre en grande quantité à l'aide d'une binette au pied du rosier. Au besoin, vous pouvez butter le rosier.

Butter le rosier, revient à renforcer sa protection du fait que l'hiver sera plus rude ou parce que vos rosiers sont un peu plus rustiques et ne supportent pas du tout le froid. Pour ce faire, enlevez toutes les feuilles malades et brûlez-les.

Au pied du rosier, formez un monticule de terre de 20 cm de hauteur au maximum au moyen d'une binette. Prenez de la tourbe pour faire le monticule de terre ou tout simplement de la terre que vous auriez prise dans un coin de votre jardin. N'utilisez surtout pas du compost au risque de brûler le rosier. À partir du mois de mars, vous pouvez étaler le monticule de terre.

Emballer les rosiers, dans du voile d'hivernage au besoin

Le voile d'hivernage est souvent utilisé pour isoler le point de greffe aérien. Ainsi, il n'est pas exposé au froid. Vous n'avez pas besoin de faire du buttage ici.